Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 16:50
Le collectif NRV des travailleurs sociaux en formation souhaite vous interpeller sur la situation des étudiants en travail social au regard de leurs statuts de stagiaire. En effet, depuis le vote de la loi « prévention de la délinquance » le 5 mars 2007, les professionnels de la santé du social et de l'éducation, peuvent être sollicités pour donner des informations aux élus sur les personnes auprès desquelles ils interviennent.
Les pratiques et les positionnements de services sont variés en matière de circulation d'informations et les étudiants stagiaires ne doivent pas être pris en otage puisqu'ils doivent être notamment évalués en fin de stage.

Pour clarifier le statut des étudiants en stage et en prévision de leur évaluation, nous souhaiterions que le texte suivant soit rajoutée sur les conventions de stage : « l'étudiant (en voie directe, cours d'emploi ou en apprentissage) placé en position de stage n'a pas à communiquer d'informations confidentielles à des personnes étrangères au service.
Nous rappelons que seul le maître de stage ou un supérieur hiérarchique peut communiquer des informations confidentielles dans le cadre des missions qui lui sont confiées. ».

Nous pensons que la clarification du cadre d'intervention des étudiants leur permettra d'effectuer un stage en toute sérénité. Nous attendons de tous les centres de formations sollicités qu'ils nous informent de leurs positionnements sur cette question.




Le collectif inter-écoles NRV
interecolesocial@no-log.org


voici la lettre en question en format .PDF :  lien


Repost 0
Published by Onythan
commenter cet article
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 12:55

Stages en travail social : vers une mobilisation nationale des étudiants

Jusqu'alors limitée à quelques pôles régionaux, la mobilisation des étudiants en travail social autour de la gratification des stages devait prendre un tour national, mercredi 26 mars, avec l'organisation de plusieurs rassemblements en province.

A Lille, Nancy, Rennes ou Montpellier, les travailleurs sociaux en formation comptaient dénoncer dans la rue les modalités d'application du décret du 31 janvier 2008 relatif à la gratification des stages en entreprise.
Ce texte met en effet en péril, selon eux, le principe et le déroulement de la formation en alternance qui prévaut dans le travail social.

Soutenus par leurs centres de formation, des syndicats et des organisations d'employeurs du secteur, ainsi que certains élus (le président de la région Pays-de-la-Loire par exemple), la plupart des étudiants réclament le déblocage des fonds nécessaires à la gratification, leur versement aux centres de formation et l'extension de cette indemnisation au secteur public et à l'ensemble des filières, y compris celles de moniteurs-éducateurs ou d'aides médico-psychologiques (AMP).

Ces derniers sont en effet pour l'instant exclus du dispositif, contrairement aux futurs éducateurs spécialisés, assistants sociaux ou éducateurs de jeunes enfants (EJE), qui doivent en bénéficier.
Certains étudiants bretons (Lorient) vont plus loin en rejetant le principe même de la gratification, qu'ils jugent injuste et discriminatoire et préféreraient voir remplacer par une allocation d'études (pour les informations régionales, voir en rubrique "ça se passe près de chez vous").

"Pleinement solidaire du mouvement des étudiants en lutte, dont certains sont déjà en grève illimitée dans plusieurs IRTS", la Fédération nationale action sociale Force ouvrière (FNAS-FO) affirme elle aussi que "les formations du social et du médico-social sont mises 'à mal et en péril', du fait de l'application précipitée par la DGAS" de ce décret qui prévoit une gratification pour les stages d'au moins trois mois consécutifs. Et ce alors que le secteur doit faire face à une pénurie très importante, actuelle et à venir, de salariés qualifiés, s'inquiète l'organisation syndicale. Elle tient donc à réaffirmer son attachement à la formation spécialisée et qualifiante en alternance des salariés du secteur, à la rémunération des stagiaires et au principe d'égalité des droits en réclamant l'application du décret aux stagiaires du secteur public.

Formateurs, syndicats et employeurs

Même son de cloche du côté de la Fédération santé, social et collectivités territoriales de la Confédération nationale du travail (CNT), qui qualifie la gratification des stages de "mesure à double tranchant", dans le sens où elle constitue certes une avancée pour nombre d'étudiants en situation de précarité, mais révèle aussi "une profonde inégalité" entre milieu associatif et service public, soulève des interrogations sur son financement et enfin risque, en cas de rétribution du stagiaire par l'établissement qui l'accueille, d'introduire une confusion sur son statut, en l'assimilant à un salarié. Autant d'éléments sur lesquels l'organisation anarcho-syndicaliste organise une réunion publique mercredi 26 à 19 h dans ses locaux.
Les étudiants sont également assurés dans leur démarche du soutien de leurs formateurs, à travers les prises de position répétées du Groupement national des instituts régionaux du travail social (GNI) et de l'Association française des organismes de formation et de recherche en travail social (Aforts).
Alliés à l'ensemble des employeurs du secteur (Snasea, SOP, FEHAP, Fegapei, Croix-Rouge française, Unifed, Uniopss, Unapei, Unasea et FNARS), les deux organisations ont ainsi publié, mardi 18 mars, un communiqué où ils alertent sur les conséquences à craindre des conditions de mise en oeuvre de cette réforme.
En réponse à une interpellation du GNI, le ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité, Xavier Bertrand, s'est cependant dit, dans un courrier daté du 14 mars, "convaincu que l'esprit de responsabilité de chacun - établissements médico-sociaux, autorités de tarification, organismes de formation - permettra de conjuguer un meilleur traitement des étudiants en stage, qui (...) sont souvent confrontés à des situations précaires, et le développement de la formation en alternance aux métiers du travail social".

--------------------------------------------------------------------------
Prévue de longue date, une rencontre inter-écoles doit réunir, vendredi 28 mars à Talence près de Bordeaux, à l'initiative de l'IRTS d'Aquitaine, des représentants de la plupart des centres de formation en travail social. Organisée en ateliers, cette journée devait en particulier aborder le thème de la précarité étudiante, à travers notamment la question des bourses et de la gratification. Rattrapée par l'actualité, elle pourrait déboucher sur la constitution d'une coordination nationale des étudiants dont la mobilisation reste encore relativement improvisée et éparpillée sur le territoire national.
Les autres thèmes initialement prévus et toujours au programme de la rencontre de Talence concernent l'avenir des métiers du social, la réforme et la valorisation des diplômes et, enfin, la représentativité des étudiants en formations sociales.






Repost 0
Published by Collectif NRV - dans Actualités
commenter cet article
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 02:35

A Arcueil dans les locaux d’Anis Gras, Le Lieu de l’autre.
« On parle toujours de la violence du fleuve, jamais de celle des berges qui l'enserrent.» Brecht

28/29 juin

 (de 10H à 23H, entrée libre) 

 

Ces journées ont pour objectif de mettre en commun des pratiques, des réflexions subversives, des utopies délirantes, des vécus, des témoignages et des initiatives engagées afin de réinvestir les questions idéologiques, l’Histoire et les histoires inhérentes au travail social.

 

Ces rencontres constituées de débats, de projections de films, de repas, de temps festifs et conviviaux, de théâtre forum, d’expositions, seront autant d’occasions d’échanger et de nouer du lien, de se constituer en réseaux et de réfléchir aux résistances collectives et individuelles que nous pouvons encore inventer et mettre en place dans le cadre de nos pratiques.

Nous souhaitons que toutes et tous puissent y participer quelles que soient leurs places et que ces rencontres n’aient pas lieu dans un rapport expert.e.s/profanes, éduquants/éduqué.e.s, soignant.e.s/soigné.e.s et accpompagnant.e.s/accompagné.e.s.

 

LES DEBATS :

 

Nous ne souhaitons pas reproduire un dispositif de type tribune/public qui ne nous semble pas répondre aux objectifs de ces rencontres.

Ainsi, à l'issue des interventions (qui ont pour principe d’introduire, de problématiser,  et d’ouvrir des pistes pour les échanges), une large place sera laissée au débat et à l’échange d’idées.

Nous espérons que chacun (professionnels, parents, usagers, formateurs-chercheurs et « simples » citoyens) puisse s’exprimer librement et dans le respect de tous, afin de partager des interrogations mais aussi de participer à l’élaboration collective de pistes de réflexion. Dans le cadre des débats, les intervenants sont invités à s’exprimer au même titre que tout le monde.


Le programme détaillé et définitif en page d'accueil

Repost 0
Published by frede
commenter cet article
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 02:32
Voici une copie du mail de Cédric de la CNT qui nous fait un compte rendu de la réunion du 26 mars 2008 :


<CITE> Voici, ci-dessous, le relevé de décision la réunion qui s’est tenue le
26.03.08 au local de la CNT. Un compte rendu plus détaillé sera
prochainement disponible.

Cette réunion, qui a pris la forme d’une assemblée générale, a rassemblé
une cinquantaine d’étudiants en travail social provenant de différents
centres de formation d’Ile de France (IRFAS ; CFPES ; IRTS Montrouge ;
IRTS Parmentier ; IRTS Neuilly sur Marne ; INFA ; EFPP ; BUC) ainsi que
des militants du syndicat CNT santé social & FPT rp.
Le débat s’est rapidement orienté vers la nécessité de trouver des
terrains communs en terme de revendications entre les différents centres
de formation avant de pouvoir envisager une mobilisation régionale.
Ainsi, quatre grands axes de revendications sur lesquels un consensus
semble existant ont été dégagés :
- C’est à l’Etat de prendre ses responsabilités en finançant les
gratifications dont la gestion serait confiée à un tiers
- Les gratifications doivent être étendues au secteur public
- Tous les étudiants, indépendamment de leur statut et du diplôme préparé,
doivent être gratifiés
- La défense et le maintien du statut étudiant, qui ne doit pas être
assimilé à un salarié
Le débat a ensuite porté sur la date et la forme à donner à une première
mobilisation régionale en Ile de France. L’assemblée générale se
positionne pour une journée d’action dans les plus brefs délais :
- La date du jeudi 3 avril a été retenue
- Il s’agira d’un rassemblement plutôt que d’une manifestation
- La DGAS a été choisi comme lieu pour le rassemblement
La CNT est chargée de déposer le rassemblement auprès de la préfecture.
Elle pourra fournir un ou deux mégaphones.
-----------------------------
Information complémentaire :
Le syndicat CNT santé social & FPT rp a déposé le rassemblement auprès de
la préfecture le 27.03.08.
Celui-ci aura donc lieu le jeudi 03.04 à 14h
devant la DGAS, place des cinq martyrs du Lycée Buffon, dans le 14ème
arrondissement de Paris. La station de métro la plus proche est Gaîté
(ligne 13).

Pour joindre la CNT concernant l’organisation du rassemblement :
travail-social.rp@cnt-f.org ou par téléphone au 06 28 33 42 43
------------------------------
N’hésitez pas à faire circuler l’information dans les assemblées
générales, dans vos centres de formations…
Fraternellement
Cédric pour le syndicat CNT santé social & FPT rp </CITE>



Des précisions sont à apporter à ce compte rendu (notament sur les revendiactions). ce texte a été préparé assez rapidement pour qu'il soit dispo pour la journée du 28 mars!










Repost 0
Published by Onythan
commenter cet article
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 02:30
Le collectif NRV est passé sur l'emission "le monde merveilleux du travail" sur radio libertaire 89.4 FM sur le thème du travail social en danger.

Voilà les deux liens permettant d'écouter l'émission de ce lundi 24 03.
Bonne écoute..

1ere partie :
http://backup.radio-libertaire.org/lundi/Le_monde_merveilleux_du_travail/Le_monde_merveilleux_du_travail.mp3


2nd Partie :

htt://backup.radio-libertaire.org/lundi/Ca_urge_au_bout_de_la_scene/Ca_urge_au_bout_de_la_scene.mp3








Repost 0
Published by Onythan
commenter cet article
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 02:17



Le collectif NRV (Nous Restons Vigilant) réunit des travailleurs sociaux en formation et salariés. Il est une émanation des collectifs anti-délation érigés en résistance au projet de loi dite de prévention de la délinquance en particulier et aux lois répressives, racistes et sécuritaires en général, mises en place par les pouvoirs publics. Nous nous sommes constitué-e-s autour d'un sentiment commun de révolte. Il nous apparaissait, compte tenu du contexte politique actuel, de plus en plus difficile et complexe de concilier nos convictions, nos engagements politiques, professionnels et personnels avec nos pratiques toujours plus limitées et contraintes par la commande sociale. Aujourd'hui, ce constat s'accompagne d'une volonté de bousculer nos représentations, nos certitudes, nos préjugés ainsi que l'ensemble de nos pratiques et de nos positions : les nôtres, ceux de nos collègues, des personnes accompagnées, de nos institutions, ceux de la société.
Le Collectif N.R.V. se veut donc un espace d'échanges, de débats et de discussions ouvert à tous, confrontant les expériences et les analyses. Pour cela nous nous sommes centrés l‘an dernier sur l’organisation de débats et de rencontres (débats autour des nouvelles législations sécuritaires, sanitaires et sociales ; forum « travail social et engagements » tentant de dépasser la dissymétrie des relations aidants/aidés, experts/profanes). Nous souhaitions cette année enrichir notre démarche par l’élaboration et la diffusion d’écrits, d’alertes, d’analyse et de soutien à d’autres luttes. 


Pour tout renseignement, n’hésitez pas à nous contacter par mail :
Interecolesocial@no-log.org  




Repost 0
Published by Onythan - dans Le Collectif
commenter cet article

Actu du collectif

   Sortie du premier numéro du fanzine du collectif NRV

Travail Social Perds Ton Sang Froid N°1

fanzine tsptsf num1 mini

 A prix libre version papier

et en téléchargement en pdf

Recherche

Soutiens

 

lieux-de-vie-partout3.png

Non à la fermeture de la ferme de vie du Bersac

 

 

__________________________

 

 soutien 3

 

Pétition Soutien à la CIP

 

Liens et Fanzines

  Premier numéro du fanzine du collectif NRV :

Travail Social Perds Ton Sang Froid N°1

fanzine-tsptsf-num1-mini.jpg

A prix libre et en téléchargement ici

 

 ________________________________

 

Journal Sans Remède  :

sansremede.fr/

 

N°01 :

sansremede-v2.jpg

    N°02 :

sans-remede-2.jpg

 

 

 

Docs à télécharger

huma-tournur-pronom-copie-1.jpg

Les tournures pronominales réfléchies :
indice langagier d’une idéologie néolibérale banalisée
Lien Huma 
_________________
Tract-retraites.jpg
Tract retraites par l'AG de formateurs  
en travail social,
travailleurs sociaux en poste, ou non 
_________________
flyer-zone-gratuite-v1-mini-copie-1.jpg
19/20 Juin 2010 : Zone de Gratuité
à Anis Gras dans le cadre du
WE Travail Social et Engagements 3 : 
Action Sociale: Gestiopathie du contrôle  
_________________      
les 70 propositions du
Rapprot Varinard
_________________
Article L'Humanité du 16 Février 2009
sur l'inauguration de la Place Hortefeux
_________________
Tract NON à la délation
_________________

Débat autour de la question
des rapports sociauxde sexe dans le
travail social par Tomas Guenichon
________________



Liens